Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 20:03

773-e84d6.jpg

***

Catharsis onirique,

 

Il fait nuit. L’horizon avale l’astre de feu et je m’accroche à la terre profondément en admirant le spectacle. Mes narines frémissent en inhalant l’odeur chérie du territoire des miens, je guette avidement la nuit dans sa profondeur. Je sens cette vibration de l’ombre, elle résonne dans ma tête, en passant par mes yeux, le long de mon dos pour terminer au bout de mes membres. C’est l’appel…irrésistible…il monte de mon centre vers mon cœur qui bat au rythme de la terre pour éclater en millier d’étoiles qui bruinent sur tes yeux. Mes sens en alerte, je lève la tête en humant l’air et je tends mes muscles, je te sens tout près…un son rauque s’échappe de ma gorge au moment où je me mets à courir le plus vite que je peux. Tu t’élances à ton tour dans cette course folle où bientôt tu me rejoins. Tu m’agrippes par les épaules tendrement avant de plonger tes yeux dans les miens, ils ont la couleur de la forêt profonde. Les sons de la nuit se sont tût devant nos sens qui fusionnent, nos deux corps entament la ronde de l’amour pour honorer la terre-mère. Le chant des nôtres s’élève alors doucement pour rejoindre notre mélodie jusqu’à la dernière vibration de la nuit. La brume s’est levée, effaçant nos empreintes félines… La lune…pleine…guide nos pas et timidement je frotte ma tête sur ton cou comme une caresse, le temps s’est arrêté juste un moment…celui d’un battement… À l’affût, toutes griffes sorties nous guettons la proie qui vient vers nous. Elle ignore encore que c’est sa dernière nuit. Elle s’approche encore…Je me fige à ras du sol, je perçois son cœur affolé et  l’humus excite mes instincts. Je suis prête, j’entends ton grondement sourd…le signal…je bondis ! Soudain, un rayon fulgurant me traverse, arrêtant net mon élan et je m’écroule sur place, je te vois à travers un voile, tes  grands yeux étonnés, tristes. Je m’y accroche en fermant les miens …

Je me réveille en sursaut. À travers la vitre… le lever du soleil. J’avais oublié de fermer les tentures !

Petite Marie

***

AnimalsWorld-vip-blog-com-252965panthere-noire-5561367794.jpg

Felina…

Catarsis onírica,

 

Es la noche. El horizonte va tragando el astro de fuego y me agarro a la tierra profundamente… admirando el espectáculo. Me estremezco inhalando el olor querido del territorio de los míos, acecho ávidamente la noche en su profundidad. Siento esa vibración de la sombra, resuena en mi cabeza, pasando por mis ojos, a lo largo de mi espalda para acabar al cabo de mis miembros. Es la llamada… irresistible… sube de mi centro hacia mi corazón que late al ritmo de la tierra para estallar en un millar de estrellas que lloviznan sobre tus ojos. Mis sentidos en alerta, levanto la cabeza aspirando el aire y estiro mis músculos, te siento muy cerca… un sonido ronco se escapa de mi garganta en el momento que me echo a correr lo más rápido que puedo. Te lanzas a tu vez en esta carrera loca donde pronto me alcanzas. Me atrapas por los hombros tiernamente antes de sumergir tus ojos en los míos, tienen el color de la profundidad del bosque. Los sonidos de la noche se han callado delante de nuestros sentidos que fusionan, nuestros dos cuerpos empiezan la ronda del amor para honorar a la tierra-madre. El canto de los nuestros se eleva entonces despacio para unirse con nuestra melodía hasta la última vibración de la noche. La niebla se levantó, borrando nuestras huellas felinas … La luna… llena… guía nuestros pasos y tímidamente rozo mi cabeza sobre tu cuello como una caricia, el tiempo se paró… justo un momento… el de un latido … Al acecho, las uñas salidas observamos la presa que viene hacia nosotros. Todavía ignora que es su última noche. Se acerca de más en más… me inmovilizo a ras del suelo, percibo su corazón enloquecido y el humus excita mis instintos. ¡Estoy lista, oigo tu gruñido profundo… es la señal…doy un salto! De repente, un rayo fulgurante me atraviesa, parando repentinamente mi alce y me derrumbo en un instante, te veo a través de un velo, tus grandes ojos asombrados y tristes. Me agarro a ellos cerrando los míos…

Me despierto sobresaltada. A través de la ventana… el amanecer. ¡Había olvidado de cerrar las cortinas!

Marisol 

vidéo:Vassilis Saleas et Mikis T. Nuit magique


Partager cet article

Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article

commentaires

tony... 09/10/2011 14:39



bonjour,


bienvenue dans la communauté "pas plus que "


Amitiés poétiques


Tony



petite marie(Marisol) 09/10/2011 14:53



merci à toi Tony pour m'y avoir acceptée, j'espère que tu aimeras mes écrits,Marisol



Présentation

  • : LE BLOG DE PETITE MARIE
  • LE BLOG DE PETITE MARIE
  • : citations,poèmes et proses au fil du jour...en français et traduit en espagnol
  • Contact

Profil

  • petite marie(Marisol)
  • "Un instant de lucidité,
Est l’essence même de la vie,
Il est comme une Eternité,
Et d’une continuité infinie..."

 petite marie

EMAIL: marisol5000@gmail.com
  • "Un instant de lucidité, Est l’essence même de la vie, Il est comme une Eternité, Et d’une continuité infinie..." petite marie EMAIL: marisol5000@gmail.com

CLIQUEZ SI VOUS AIMEZ...RELAXE

Recherche

SUR L'AILE DU PAPILLON...











La violette
odorante
*
c'est la fleur qui me représente
discrète et touchante
si on la cueille, elle se métamorphose
elle est d'un beau mauve
fine par son essence
sur les âmes elle se pose
ses pensées sont tendre
comme les papillons de l'aube
et du matin au couchant
elle rejoint les fées des aulnes...

*
petite marie.







La violeta olorosa...

Es la flor que me representa
Discreta y conmovedora
Si la cosechan,se transforma
Tiene un encantador color violeta
Fina por su esencia
Sobre el alma se posa
sus pensamientos son ternura
como las mariposas del alba
Y desde por la manana
hasta que el sol se acuesta
Se une a las hadas de los alisos...




Archives

LE TEMPS EST PRECIEUX...







*
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruits de lumière.
Daumal (René)
*

Articles Récents

  • À travers tes yeux…
    Photo de Lee Jeffries Allez Henri, il faut se lever, il est l’heure ! Ah, facile à dire. La nuit a été longue et la douleur aussi. Et une demi-heure plus tard… J’arrive enfin dans la salle de bain. Heureusement qu’elle est près du lit ! Aïe, ouille, et...
  • Fin de semaine...Fin de semana...
    *** Un fin de semaine, tout simplement. Avec deux de nos petits-enfants, de belles émotions, de jeux, de ballades, de découvertes et de beaux paysages avec eux! Un fin de semana, simplemente. Con dos de nuestros nietos, bellas emociones, juegos, paseos,...
  • UN JOUR…UN GRAND SAGE…UN DIA … UN GRAN SABIO…
    Ce qui ne signifie pas que les obstacles ne sont pas importants mais si nous apprenons de ceux-ci alors c’est un cadeau immense que nous fait la vie, quand nous avons conscience de cela! N'abandonnons jamais notre lutte de tous les jours parce que l’aboutissement...
  • L’onde…d’une mère, La onda…de una madre…
    Dans l’onde de la journée Elle suit la courbe effilochée Le regard perdu dans son dur labeur N’arrive même pas à chasser ses peurs. Dans l’ombre de son passé Là où les regrets se sont arrêtés Elle s’accroche aux effluves du cœur Celui remplit de torpeur....
  • ALYSSIA,NOTRE 4ème PETIT-ENFANT
    Bonjour à tous, Ayant eu un empêchement après la naissance de notre petite princesse, je publie aujourd'hui l'heureux événement qui nous comblent de joie,les heureux grands-parents que nous sommes! *** *** Hola a todos, Como tuve un contratiempo despues...
  • POURQUOI...? PORQUE... ?
  • Terre Mère tu te nommes…Tierra Madre te llamas…
    Je n’ai que mon cœur pour te dire Combien mes yeux débordent Quand je te vois à l’agonie Mon âme doucement s’effiloche. Pourtant quand l’automne fait son nid Et y dépose ses couleurs rouge et or, Il me semble te voir sourire De celui qui dit : tu vois,...
  • Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la
    Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la fin du jour, nous chassons les nuages... Petite Marie
  • LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
    LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
  • En promenade…De paseo…
    En promenade… J’aime le sentier de terre Sur lequel je marche après la pluie Les senteurs qui viennent du ciel Avec lesquelles je me sens vivre. J’aime la goutte d’eau sur la feuille fraîche Où la lumière vient faire son nid Le vent qui fredonne un air...

RIGEL...


*

Regarde-moi bien,

Je ronronne et te sens,

Je ne suis pas loin,

Fouinant dans le vent.

Et si tu me caresses un brin,

Je te répondrai tendrement.

*

ET LES MOTS PANSENT LES MAUX..

Les mots déambulent,
En courbes et en ondes,
Se posent comme des bulles,
qui éclatent en réponses...
*
Dans cette mer de souvenirs,
les maux poussent les vagues,
Et le coeur vibre,
En tam tam sauvage.
*
Tout est en ébullition,
Dans nos pensées et nos espoirs,
Nos désirs en rébellion,
Chassent les idées noires.
*
Et c'est l'éveil à la terre,
Après un dur labeur,
Quand la pluie arrive du ciel,
effaçant toutes nos peurs.
*
Alors les mots pansent les maux,
Des graines magiques,
Qui ça et là se posent,
Et font que nos projets aboutissent...
Petite Marie.

MON REVE.....QU'IL SE REALISE.



Il était une fois,
A l'orée de moi
Des mots éternels,
Sur un arc-en-ciel.
Ils me parlent de toi...
ou est-ce de moi?
Un jour, alors que mon regard,
se perdait entre deux nuages,
j'entendis le son d'un message,
et mon âme lâcha les amarres...

--------------------------------------------------------------------------------------------------- Compteur de visite html gratuit et sans inscription