Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 18:00

2505046981_2.jpg

***

Aujourd’hui je laisse mon âme recroquevillée près de la tienne…et mon amour t’inonder pour laisser sortir ces émotions qui me taraudent sans cesse…pouvoir balayer le monde de toute la noirceur qui l’habille…je m’évade dans une réalité que j’imagine…

 

L’enfant dit: « j’ai rêvé un merveilleux rêve, j’étais dans un lieu que j’avais oublié, remplit de couleurs que l’on appelle Fleurs et j’étais l’une d’elle… »

Et il riait !

« Le ciel était d’un beau bleu et sa rosée me baignait tous les matins. »

Ah, comme il riait !

« Mais un jour pourtant, un cri de douleur me saisit, je vis une femme couchée près de moi et ses larmes inondaient mes racines de sa tristesse, son regard remplit d’amour caressait mes pétales de sa douceur, elle me dit s’appeler Terre… »

Et il riait !

 

Soudain, il a ouvert les yeux, c’était le regard de sa mère qui enveloppait son âme.

Et il riait !

Le bruit du monde et de sa misère traverse le cœur de l’enfant, il ne comprend pas pourquoi tout est si sombre autour de lui alors qu’il se sent si bien…

Mais  il riait !

Comme une ballade entre ciel et terre...où fusionnent les couleurs et les lumières...sur un rayon de soleil...le papillon déploie ses ailes...

Et lui il riait !

Doucement, l’enfant s’est éteint ce matin, sur le sol d’un  pays aride…lointain, il ne connaîtra plus la soif ni la faim…

Et  sur ses lèvres il a gardé son rire !

Je le ressens en toi, en moi, il fait partie de nous, ce n’est pas une parenthèse, ni une page que l’on soulève, ni un livre que l’on ferme, ni des mots que l’on censure, juste…une parcelle d’amour qui s’en est allé…ressens la…je l’ai attrapée pour la semer sur ton âme, toi qui me lit…car peut-être qu’un jour cela peut t’arriver à toi !

Je veux garder son rire pour te le donner en retour !

Petite Marie

***

olgun-yurekler.jpg14.jpg

Photo de Olgun yürekler

*

Las siete risas del niño…

 

Hoy dejo mi alma acurrucada al lado de la tuya… y mi amor inundarte para dejar salir esas emociones que me atenazan sin cesar… poder barrer el mundo de toda la negrura que lo viste… me evado en una realidad que imagino…

 

El niño dice: “he soñado un sueño maravilloso, estaba en un lugar que se me había olvidado, lleno de colores que llaman Flores y yo era una de ella…”

¡Y él se reía!

“El cielo era de un bello azul y su rocío me bañaba cada mañana.”

¡Ay, como se reía!

“Pero un día por tanto, un grito de dolor me sorprendió, vi a una mujer acostada cerca de mí y sus lágrimas inundaban mis raíces de su tristeza, su mirada llena de amor acariciaba mis pétalos de su dulzura, me dice llamarse Tierra…”

¡Y él se reía!

 

De repente, abrió los ojos, era la mirada de su madre que envolvía su alma.

¡Y él se reía!

El ruido del mundo y de su miseria atraviesa el corazón del niño, no comprende porqué todo esta tan sombrío a su alrededor mientras que él se siente tan bien…

¡Pero se reía!

Como una balada entre cielo y tierra… dónde fusionan los colores y las luces… sobre un rayo de sol… la mariposa despliega sus alas...

¡Y él se reía!

Despacio, el niño murió esta mañana, sobre el suelo de un país árido… lejano, no conocerá más ni la sed ni el hambre…

¡Y sobre sus labios guardó su risa!

Lo siento en ti, en mí, forma parte de nosotros, no es ni un paréntesis, ni una página que entornamos, ni un libro que cerramos, ni palabras que censuramos, solo… una parcela de amor que se fue… siéntela…la recogí para sembrarla sobre tu alma, tú que me lees… ¡porque quizás un día te pueda pasar a ti!

¡Quiero guardar su risa para dártela a cambio!

Marisol

Partager cet article

Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article

commentaires

Dloy 13/11/2011 21:20



Gracias para este poème (^^ je ne sais pas le dire en espagnole j'ai un peu tout oublié...). Je voulais juste te faire un petit coucou et te dire que j'avais pensé à toi ce week end car je lis un
livre de Guillaume MUSSO et qu'à l'interieur il parle d'Esteban. Je n'avais souvant entendu ce joli prénom et maintenant j'ai l'impression qu'il y en a de plus en plus ^^!


Je te souhaite une douce soirée avec toute ta belle famille!


Amitié



petite marie(Marisol) 17/11/2011 10:41



un grand merci ma douce amie pour ton si gentil commentaire,moi aussi j'aime beaucoup cet écrivain et ses histoires et c'est vrai que ma fille a bien choisi le prénom de Esteban et en plus il le
porte très bien!,je te souhaite un très belle journée et tout le meilleur,gros et tendre bisou,Petite Marie



Présentation

  • : LE BLOG DE PETITE MARIE
  • LE BLOG DE PETITE MARIE
  • : citations,poèmes et proses au fil du jour...en français et traduit en espagnol
  • Contact

Profil

  • petite marie(Marisol)
  • "Un instant de lucidité,
Est l’essence même de la vie,
Il est comme une Eternité,
Et d’une continuité infinie..."

 petite marie

EMAIL: marisol5000@gmail.com
  • "Un instant de lucidité, Est l’essence même de la vie, Il est comme une Eternité, Et d’une continuité infinie..." petite marie EMAIL: marisol5000@gmail.com

CLIQUEZ SI VOUS AIMEZ...RELAXE

Recherche

SUR L'AILE DU PAPILLON...











La violette
odorante
*
c'est la fleur qui me représente
discrète et touchante
si on la cueille, elle se métamorphose
elle est d'un beau mauve
fine par son essence
sur les âmes elle se pose
ses pensées sont tendre
comme les papillons de l'aube
et du matin au couchant
elle rejoint les fées des aulnes...

*
petite marie.







La violeta olorosa...

Es la flor que me representa
Discreta y conmovedora
Si la cosechan,se transforma
Tiene un encantador color violeta
Fina por su esencia
Sobre el alma se posa
sus pensamientos son ternura
como las mariposas del alba
Y desde por la manana
hasta que el sol se acuesta
Se une a las hadas de los alisos...




Archives

LE TEMPS EST PRECIEUX...







*
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruits de lumière.
Daumal (René)
*

Articles Récents

  • À travers tes yeux…
    Photo de Lee Jeffries Allez Henri, il faut se lever, il est l’heure ! Ah, facile à dire. La nuit a été longue et la douleur aussi. Et une demi-heure plus tard… J’arrive enfin dans la salle de bain. Heureusement qu’elle est près du lit ! Aïe, ouille, et...
  • Fin de semaine...Fin de semana...
    *** Un fin de semaine, tout simplement. Avec deux de nos petits-enfants, de belles émotions, de jeux, de ballades, de découvertes et de beaux paysages avec eux! Un fin de semana, simplemente. Con dos de nuestros nietos, bellas emociones, juegos, paseos,...
  • UN JOUR…UN GRAND SAGE…UN DIA … UN GRAN SABIO…
    Ce qui ne signifie pas que les obstacles ne sont pas importants mais si nous apprenons de ceux-ci alors c’est un cadeau immense que nous fait la vie, quand nous avons conscience de cela! N'abandonnons jamais notre lutte de tous les jours parce que l’aboutissement...
  • L’onde…d’une mère, La onda…de una madre…
    Dans l’onde de la journée Elle suit la courbe effilochée Le regard perdu dans son dur labeur N’arrive même pas à chasser ses peurs. Dans l’ombre de son passé Là où les regrets se sont arrêtés Elle s’accroche aux effluves du cœur Celui remplit de torpeur....
  • ALYSSIA,NOTRE 4ème PETIT-ENFANT
    Bonjour à tous, Ayant eu un empêchement après la naissance de notre petite princesse, je publie aujourd'hui l'heureux événement qui nous comblent de joie,les heureux grands-parents que nous sommes! *** *** Hola a todos, Como tuve un contratiempo despues...
  • POURQUOI...? PORQUE... ?
  • Terre Mère tu te nommes…Tierra Madre te llamas…
    Je n’ai que mon cœur pour te dire Combien mes yeux débordent Quand je te vois à l’agonie Mon âme doucement s’effiloche. Pourtant quand l’automne fait son nid Et y dépose ses couleurs rouge et or, Il me semble te voir sourire De celui qui dit : tu vois,...
  • Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la
    Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la fin du jour, nous chassons les nuages... Petite Marie
  • LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
    LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
  • En promenade…De paseo…
    En promenade… J’aime le sentier de terre Sur lequel je marche après la pluie Les senteurs qui viennent du ciel Avec lesquelles je me sens vivre. J’aime la goutte d’eau sur la feuille fraîche Où la lumière vient faire son nid Le vent qui fredonne un air...

RIGEL...


*

Regarde-moi bien,

Je ronronne et te sens,

Je ne suis pas loin,

Fouinant dans le vent.

Et si tu me caresses un brin,

Je te répondrai tendrement.

*

ET LES MOTS PANSENT LES MAUX..

Les mots déambulent,
En courbes et en ondes,
Se posent comme des bulles,
qui éclatent en réponses...
*
Dans cette mer de souvenirs,
les maux poussent les vagues,
Et le coeur vibre,
En tam tam sauvage.
*
Tout est en ébullition,
Dans nos pensées et nos espoirs,
Nos désirs en rébellion,
Chassent les idées noires.
*
Et c'est l'éveil à la terre,
Après un dur labeur,
Quand la pluie arrive du ciel,
effaçant toutes nos peurs.
*
Alors les mots pansent les maux,
Des graines magiques,
Qui ça et là se posent,
Et font que nos projets aboutissent...
Petite Marie.

MON REVE.....QU'IL SE REALISE.



Il était une fois,
A l'orée de moi
Des mots éternels,
Sur un arc-en-ciel.
Ils me parlent de toi...
ou est-ce de moi?
Un jour, alors que mon regard,
se perdait entre deux nuages,
j'entendis le son d'un message,
et mon âme lâcha les amarres...

--------------------------------------------------------------------------------------------------- Compteur de visite html gratuit et sans inscription