Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 20:50

 

***

Regarde…

Quand j’étais louve, parcourant la plaine, tu bondissais à mes côtés loin de la meute…traversant l’orage courageusement… Le danger est notre chemin, appréhendant chaque partie de nous, mais notre regard ne fait qu’un jusqu’à l’horizon.

 

Regarde…

Quand j’étais jument, crinière au vent…tu galopais à mes côtés, le regard profond et limpide… Quand ils veulent m’attraper pour ôter ma liberté, nos deux cœurs en un, tu me défends fièrement jusqu’à la fin.

 

Regarde…

Quand j’étais baleine, parcourant le fond de l’océan, nageoire contre nageoire tu me murmurais le chant de l’eau… La sagesse de la terre est en nous, comme un legs que nous devons remonter à la surface. Mais le chant de l’eau, l’homme ne l’écoute pas et le détruit.

 

Regarde…

Amour de mon amour, quand j’étais petite fille et que main dans la main, les yeux dans les yeux nous jouions sur le sablier du temps…l’homme fait la guerre oubliant ce qu’est aimer !

Et la terre crie et le ciel pleure mais toi tu berces mon âme en épongeant mon cœur.

 

Regarde les mots de mon âme…

Tendresse de ma vie, ils déambulent dans les couloirs de mes émotions. Tremblant  de rage devant l’indifférence du monde ! Ils deviennent larmes de sang quand ils frôlent des êtres en peine. Et quand le vase déborde…tu éponges les yeux de mon âme, par-delà la distance, comme le rayon du soleil quand il traverse la pluie en formant un arc-en-ciel.

 

Je regarde au fond de toi…

Quand j’admire la voûte céleste remplie d’étoiles…

Et si tu les observes à ton tour, c’est que tu plonges au fond de moi…

Petite Marie

 

Mira en el fondo de mí…

 

Mira…

Cuando era loba, recorriendo la llanura, saltabas a mi lado lejos de la jauría… atravesando la tormenta valientemente… El peligro es nuestro camino, aprehendiendo cada parte de nosotros, pero nuestra mirada hace sólo una hasta el horizonte.

 

Mira…

Cuando era yegua, crines al viento galopabas a mi lado, la mirada profunda y límpida… Cuando quieren cogerme para quitarme la libertad, nuestros dos corazones en uno, me defiendes orgullosamente hasta el fin.

 

Mira…

Cuando era ballena, recorriendo el fondo del océano, aleta contra aleta me murmurabas el canto del agua… La sabiduría de la tierra está en nosotros, como un legado que debemos sacar a la superficie. Pero el canto del agua, el hombre no lo escucha y lo destruye.

 

Mira…

¡Amor de mi amor, cuando era niña y que mano en la mano, los ojos en los ojos jugábamos sobre el reloj de arena del tiempo… el hombre hace la guerra olvidando lo que es amar!

Y la tierra grita y el cielo llora pero tú meces mi alma enjugando mi corazón.

 

Mira las palabras de mi alma…

Ternura de mi vida, deambulan en los pasillos de mis emociones. ¡Estremeciéndose de rabia delante de la indiferencia del mundo! Se hacen lágrimas de sangre cuando rozan con seres en pena. Y cuando la jarra desborda enjugas los ojos de mi alma, más allá de la distancia, como el rayo de sol cuando atraviesa la lluvia formando un arco iris.

 

Miro en el fondo de ti…

Cuando admiro la bóveda celeste llena de estrellas…

Y si las observas a tu vez, es que te zambulles en el fondo de mí…

Marisol


***

Partager cet article

Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article

commentaires

F. Claire 03/01/2012 17:59


J'ai découvert ici de bien jolis texte avec un grand coup de coeur pour celui-ci. Bravo.


F. Claire

petite marie(Marisol) 03/01/2012 18:09



bonjour F.Claire,je vous remercie pour votre si gentil commentaire et votre passage dans mon univers. Je suis heureuse qu'il vous plaise. J'aime aussi passer dans le vôtre où la beauté et les
couleurs fusionnent en couple amoureux,à bientôt,Marisol



Jacqueline 13/12/2011 23:54


Tu vois, je suis revenue lire tes poèmes, m'en imprégner afin de m'endormir avec eux. Ils m'ont fait voyager quel bonheur ! Ce soir, je n'en réciterai pas un car le sommeil me gagne... je me
contenterai de balbutiements.

petite marie(Marisol) 18/12/2011 15:34



bonjour chère Jacqueline,un grand merci pour ta présence sur ma page,j'espère que tu vas bien?, je suis contente de te revoir par ici,gros bisous et tendresse,Marisol


raconte moi aussi comment vont tes tableaux,tu m'as manqué



Présentation

  • : LE BLOG DE PETITE MARIE
  • LE BLOG DE PETITE MARIE
  • : citations,poèmes et proses au fil du jour...en français et traduit en espagnol
  • Contact

Profil

  • petite marie(Marisol)
  • "Un instant de lucidité,
Est l’essence même de la vie,
Il est comme une Eternité,
Et d’une continuité infinie..."

 petite marie

EMAIL: marisol5000@gmail.com
  • "Un instant de lucidité, Est l’essence même de la vie, Il est comme une Eternité, Et d’une continuité infinie..." petite marie EMAIL: marisol5000@gmail.com

CLIQUEZ SI VOUS AIMEZ...RELAXE

Recherche

SUR L'AILE DU PAPILLON...











La violette
odorante
*
c'est la fleur qui me représente
discrète et touchante
si on la cueille, elle se métamorphose
elle est d'un beau mauve
fine par son essence
sur les âmes elle se pose
ses pensées sont tendre
comme les papillons de l'aube
et du matin au couchant
elle rejoint les fées des aulnes...

*
petite marie.







La violeta olorosa...

Es la flor que me representa
Discreta y conmovedora
Si la cosechan,se transforma
Tiene un encantador color violeta
Fina por su esencia
Sobre el alma se posa
sus pensamientos son ternura
como las mariposas del alba
Y desde por la manana
hasta que el sol se acuesta
Se une a las hadas de los alisos...




Archives

LE TEMPS EST PRECIEUX...







*
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruits de lumière.
Daumal (René)
*

Articles Récents

  • À travers tes yeux…
    Photo de Lee Jeffries Allez Henri, il faut se lever, il est l’heure ! Ah, facile à dire. La nuit a été longue et la douleur aussi. Et une demi-heure plus tard… J’arrive enfin dans la salle de bain. Heureusement qu’elle est près du lit ! Aïe, ouille, et...
  • Fin de semaine...Fin de semana...
    *** Un fin de semaine, tout simplement. Avec deux de nos petits-enfants, de belles émotions, de jeux, de ballades, de découvertes et de beaux paysages avec eux! Un fin de semana, simplemente. Con dos de nuestros nietos, bellas emociones, juegos, paseos,...
  • UN JOUR…UN GRAND SAGE…UN DIA … UN GRAN SABIO…
    Ce qui ne signifie pas que les obstacles ne sont pas importants mais si nous apprenons de ceux-ci alors c’est un cadeau immense que nous fait la vie, quand nous avons conscience de cela! N'abandonnons jamais notre lutte de tous les jours parce que l’aboutissement...
  • L’onde…d’une mère, La onda…de una madre…
    Dans l’onde de la journée Elle suit la courbe effilochée Le regard perdu dans son dur labeur N’arrive même pas à chasser ses peurs. Dans l’ombre de son passé Là où les regrets se sont arrêtés Elle s’accroche aux effluves du cœur Celui remplit de torpeur....
  • ALYSSIA,NOTRE 4ème PETIT-ENFANT
    Bonjour à tous, Ayant eu un empêchement après la naissance de notre petite princesse, je publie aujourd'hui l'heureux événement qui nous comblent de joie,les heureux grands-parents que nous sommes! *** *** Hola a todos, Como tuve un contratiempo despues...
  • POURQUOI...? PORQUE... ?
  • Terre Mère tu te nommes…Tierra Madre te llamas…
    Je n’ai que mon cœur pour te dire Combien mes yeux débordent Quand je te vois à l’agonie Mon âme doucement s’effiloche. Pourtant quand l’automne fait son nid Et y dépose ses couleurs rouge et or, Il me semble te voir sourire De celui qui dit : tu vois,...
  • Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la
    Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la fin du jour, nous chassons les nuages... Petite Marie
  • LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
    LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
  • En promenade…De paseo…
    En promenade… J’aime le sentier de terre Sur lequel je marche après la pluie Les senteurs qui viennent du ciel Avec lesquelles je me sens vivre. J’aime la goutte d’eau sur la feuille fraîche Où la lumière vient faire son nid Le vent qui fredonne un air...

RIGEL...


*

Regarde-moi bien,

Je ronronne et te sens,

Je ne suis pas loin,

Fouinant dans le vent.

Et si tu me caresses un brin,

Je te répondrai tendrement.

*

ET LES MOTS PANSENT LES MAUX..

Les mots déambulent,
En courbes et en ondes,
Se posent comme des bulles,
qui éclatent en réponses...
*
Dans cette mer de souvenirs,
les maux poussent les vagues,
Et le coeur vibre,
En tam tam sauvage.
*
Tout est en ébullition,
Dans nos pensées et nos espoirs,
Nos désirs en rébellion,
Chassent les idées noires.
*
Et c'est l'éveil à la terre,
Après un dur labeur,
Quand la pluie arrive du ciel,
effaçant toutes nos peurs.
*
Alors les mots pansent les maux,
Des graines magiques,
Qui ça et là se posent,
Et font que nos projets aboutissent...
Petite Marie.

MON REVE.....QU'IL SE REALISE.



Il était une fois,
A l'orée de moi
Des mots éternels,
Sur un arc-en-ciel.
Ils me parlent de toi...
ou est-ce de moi?
Un jour, alors que mon regard,
se perdait entre deux nuages,
j'entendis le son d'un message,
et mon âme lâcha les amarres...

--------------------------------------------------------------------------------------------------- Compteur de visite html gratuit et sans inscription