Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 11:41

Bonjour à tous,

Pour faire plaisir à une amie, je vous ai mis la photo d'un insecte que j'ai trouvé en Espagne à Castels del Castel, province de Alicante. Quand je l'ai trouvé, il était déjà mort et séché par le soleil. Je l'ai mis délicatement dans une petite boîte pour le ramener ici en Belgique. Je dois vous dire que c'est le même insecte que j'ai vu vivant, quelques années plus tôt quand on roulait en voiture sur une route en terre, pour aller dans notre maison de campagne, mais à l'époque, l'insecte était plus grand et il m'avait fort impressionné car il faisait un bruissement assez fort avec ses ailes, on aurait dit le bruit d'un hélicoptère de loin...il est rentré dans la voiture comme un bolide et a atterit...sous ma jupe!!!! je vous dis pas la frayeur que j'ai eu. Mon mari a arrêté la voiture et j'ai sauté dehors en secouant ma jupe. L'insecte est parti en s'envolant plus loin. Chose étrange, contrairement à ce que je pensais, il ne m'a pas piquée. Mais je ne l'ai jamais oublié alors vous pensez bien que quand je l'ai revu, même mort pendant ces vacances-ci, mon coeur n'a fait qu'un bon! Donc voilà la photo,  si quelqu'un sait me dire ce que c'est comme insecte, comment l'appelle-t-on et à quelle famille il appartient, je vous en serait très reconnaissante? Merci d'avance

Celui-ci mesure: 5 cm de long,sur 4,5 cm de haut(avec les ailes et les pattes), il a six pattes.

 

DSCF6884.JPGDSCF6887.JPGDSCF6888.JPGDSCF6891.JPGDSCF6882.JPG

Voilà, je l'ai prise sous différents angles, j'espère que vous trouverez, merci d'avance et à bientôt, Petite Marie

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 20:21

Et les jours passent si vite...j'arrive bientôt à la fin de mon séjour. Je sais, il me faut penser au jour le jour! Donc, je continue...Aujourd'hui, je visite quelques monuments sur le chemin pour aller au jardin des jésuites. Je regarde le plan de l'itinéraire, avant de sortir de l'hôtel, pendant que je prends mon petit déjeuner. Je pense que ma journée sera bien remplie. Me voilà enfin prête pour la grande promenade vers les curiosités de cette belle ville. J'arrive au couvent des dominicaines, très belle architecture où il reste encore du style gothique à l'intérieur mais malheureusement je n'ai pas pu le visiter car il était fermé ce jour-là.

DSCF6140DSCF6128

 

En face, on voit l'église de San Esteban qui est un ravissement pour les yeux et une beauté à l'intérieur avec une des vierges toujours impressionnantes à regarder,

DSCF6131.JPGDSCF6136.JPG

DSCF6138.JPG

et à côté, le couvent de San Esteban

DSCF6139.JPGDSCF6130.JPG

 Ensuite je continue mon chemin pour aller vers le jardin des Jésuites et, oh surprise...mon regard s'arrête sur un petit renfoncement dans une entrée...une petite chapelle dont son jardin m'enchante, je m'y recueille un moment,sa tranquillité me pénètre doucement et je m'y imprègne totalement.
DSCF6143.JPGDSCF6144.JPG

Après une petite pause, je me dirige vers la fin de mon parcours et j'arrive à destination: le jardin des Jésuites. Et oohh...merveille!!! des saules pleureurs,quel régal pour les yeux. Mais je ne suis pas au bout de mes surprises et je vous montre les photos...
DSCF6151.JPG

l'allée principale du jardin d'où l'on peut aller ou à gauche ou à droite,
DSCF6152.JPGDSCF6153.JPG

J'arrive à un petit point d'eau superbe décor...je reste un moment à regarder la surface de l'eau...où mes pensées voguent au gré de mes émotions...je passe sur un petit pont...
DSCF6154.JPGDSCF6155.JPG

pour aller faire une petite pause sur le petit muret un peu plus loin...
DSCF6158.JPG

Sur mon chemin, j'arrive dans un petit coin charmant où les bancs invitent les amoureux à écouter la nature...
DSCF6160

Je ne me lasse pas d'admirer tout ce qui m'entoure, je m'y sens tellement bien...
DSCF6164.JPGDSCF6166.JPG

Et ensuite pour le retour, je passe par un petit parc avec une fontaine où je me repose un moment avant de rentrer.
DSCF6172.JPG

Et voilà, le dernier jour de visite est arrivé, je vais voir le parc de Alamedilla. En chemin je m'arrête devant un beau parterre de fleurs, des pensées sauvages (de la famille des violettes),
DSCF5857.JPGDSCF5863.JPG

DSCF5864.JPG

et comme je dois passer par la grand-place pour aller au parc de Alamedilla, je tombe sur une drôle de statue:
DSCF5867.JPG

et enfin, le parc,oui je me rappelle quand j'y suis allée avec mes parents...adolescente...ma longue jupe et ma blouse verte...et le cœur plein d'espoir...
DSCF5889.JPGDSCF5891.JPG

En comparant une photo ancienne avec une de mon séjour maintenant...pas exactement dans le même angle ni la même saison,celle d'avant c'était en été et celle de maintenant au printemps...
marisol 15 ans,longue jupe devant jardin (2)DSCF5890.JPG

Et le jour du départ,retour vers la Belgique, un dernier regard sur un coin de douceur aux alentours de l'hôtel et la rivière Tormès qui me dit au revoir... Je souris..... oui... au revoir Salamanque. Fin
DSCF6177.JPGDSCF6180.JPG

DSCF6185.JPGDSCF6188.JPG


Petite Marie.






Repost 0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 21:20

Et le soleil m'enveloppe sous sa lumière,une douce caresse sur mes paupières comme il sait si bien le faire. Aujourd'hui est un jour particulier,émouvant et remplit de confidences...Il est bien tôt ce matin quand j'arrive à la station de bus, je monte dans celui qui va me conduire vers mes souvenirs et je m'installe côté fenêtre pour pouvoir admirer le paysage. Destination: le village de mes parents, Penaranda de Bracamonte,ils y sont nés et ...ils y sont morts.
DSCF5908.JPG

 J'arrive une bonne demi heure plus tard, un peu tôt pour acheter un bouquet de fleurs. Un bon café bien chaud me fera du bien car ici le vent froid souffle sur les toits rouges du village avec force et autorité.
DSCF6077.JPGDSCF6081.JPG

Et voilà, un bouquet de fleurs dans une main et mon courage dans l'autre, je m'achemine vers le cimetière pour la première fois depuis...enfin depuis qu'ils ne sont plus là. Une fois là-bas, les eaux de mon coeur débordent en laissant un sillon plein de mots désordonnés qui peu à peu aboutissent  et je peux maintenant pardonner....pour encore mieux les aimer...
DSCF6068.JPGDSCF6064.JPG

DSCF6053.JPG


Bien plus tard, je reprend d'un coeur plus léger le chemin  vers le village où je refais le parcours de mon enfance,cette petite fille, un peu garçon manqué, qui essayait de s'évader dans un monde imaginaire de fée, de magicien et du dragon de lumière qui nous protégeait partout où nous allions...
L'église où parfois j'allais y trouver un peu de quiétude...
DSCF6074.JPGDSCF6083.JPG

DSCF6084.JPGDSCF6088.JPG


la fontaine où nous allions assouvir notre soif d'aventure.
DSCF6097.JPG

La place principale avec le kiosque au milieu où l'orchestre du village jouait des airs de fête. Je m'engage dans une petite ruelle qui mène vers une petite place où se trouve la maison où habitaient mes grands-parents maternels.
DSCF6079.JPGDSCF6095.JPG

Je m'arrête quelques minutes au milieu pour regarder le perron(c'était la plus petite maison avec la porte blanche) où je m'asseyais par terre pour jouer à la toupie avec mes cousins et cousines.
DSCF6092.JPGDSCF6093.JPG

je me souviens...en visite à Salamanque avec mes parents...
 Est-ce moi là? Les cheveux courts, ébouriffés, le regard un peu triste ,obstinée face à ma mère,et la silhouette frêle qu'un petit coup de vent m'aurait emporté.
maman-et-marisol--9-10-ans-triste--2-.jpg

La journée est vite passée et l'heure du retour à Salamanque est arrivé. J'ai mon âme dans un étau mais au fur et à mesure que l'on s'éloigne du village, je me retourne une dernière fois et j'esquisse un sourire, au revoir papa,maman....Je vous aime...je suis en paix avec moi-même.
DSCF6103.JPGDSCF6114.JPG

DSCF5724.JPGSur le chemin du retour....à travers la vitre,je regarde le paysage,cette terre rude et belle où je laisse une petite fille qui a retrouvé son rire...


(à suivre...) Petite Marie.

Repost 0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 09:45

Le soleil est haut dans le ciel quand je sors d'une petite auberge style rustique,après avoir choisit un plat typique de la région. Je me dégourdi un peu les jambes et me dirige vers la place de la cathédrale "nueva", en passant devant le bâtiment de l'école de Anaya qui est aujourd'hui le siège de la faculté de philologie(étude linguistique historique ),
DSCF5968.JPG
 

j'entends un bruit assez particulier mais qui m'est familier. Je lève la tête et je vois un couple de cigognes sur le toit à l'extrême droite du bâtiment,et clic par-ci...
DSCF5969.JPG


Me voilà rendue devant la grande porte de la cathédrale.

DSCF5958-copie-1.JPG

Je me décide enfin  cette fois,à  visiter  l'intérieur de l'église. C'est là que je découvre au fond de l'église sur le côté de la sacristie, la vierge Marie de la soledad,habillée d'une robe blanche pour le défilé qui se fera la semaine d'après, pour la semaine sainte.
DSCF5961.JPG


Petite anecdote: je fût émue de me retrouvée devant la vierge dont je porte le même nom...je m'appelle Maria de la soledad,c'est un nom composé qui devient "Marisol" en unissant le début et la fin des deux nom ,c'est assez courant en espagne d'assembler en un seul prénom un nom composé,exemple: Maria Isabelle devient: Maribel.

Après m'être imprégnée du lieu saint,
DSCF5965.JPGDSCF5966.JPG


je ressors par l'arrière et me retrouve dans une petite ruelle où j'arrive devant une entrée, je pense que c'est un musée,enfin c'est ce qui est mis à l'entrée. Dans le petit hall, une dame à l'accueil me fait un grand sourire et me dit de prendre les escaliers en colimaçon.
DSCF5973.JPG


Cependant, avant que je commence à monter elle me souhaite bon courage pour les 4 étages à monter!!! 4 étages ??? lui dis-je, mais j'arrive où comme ça?
C'est alors qu'elle me répond que je vais visiter les toits de la cathédrale. Mon coeur rate un battement!!! Mais juste un...le temps de me reprendre, une bonne inspiration et je commence mon ascension  jusqu'au....toit. Ouf, j'y suis!! quelle vue...je déploie mes ailes et me laisse porter...comme l'oiseau que je vois un peu plus loin...
DSCF5998.JPG


Vertigineux!!! (Car je ne vous l'ai pas dit mais je suis sujette au vertige), mais à quoi sert de vouloir vraiment une chose si l'on n'a pas la force de volonté pour l'obtenir, donc je m'engage sur la passerelle transparente! Et j'y suis arrivée...
DSCF5992.JPGDSCF5990.JPG

DSCF5994.JPGDSCF5997.JPG



Me voilà sur une belle et vaste terrasse d'où l'on peut aussi voir le panorama de la ville de Salamanque.
DSCF6013.JPGDSCF6010.JPG

DSCF6017.JPGDSCF6006.JPG



 J'y laisse mon ombre... pour reprendre, un peu plus tard les escaliers en colimaçon qui mène en descendant un peu sur les balcons intérieures de la cathédrale
DSCF6009.JPG


mais avant, un dernier regard du haut de Salamanque...
DSCF6005.JPG

je redescends un peu....pour entrer à l'intérieur,
 et avoir un autre point de vue d'en haut...de superbe vitraux...
DSCF6001.JPGDSCF5983.JPG


et je continue ma descente jusqu'à la terre ferme de la rue. Là, je reprend le chemin de la grand-place pour me reposer un peu sur un de ses bancs. La foule se croit sur la plage,je vous laisse apprécier le spectacle ensoleillé.
DSCF6029.JPGDSCF6031.JPG


en ressortant par un des portiques de la place, je vois sur un des toits du portique,le nid d'un couple de cigogne mais elles font les timides!!!!
DSCF6039.JPG

Bon, l'après-midi est déjà bien entamé quand je reprends le chemin du retour à l'hôtel,
DSCF6042.JPG


fatiguée mais heureuse. Sur ma droite, un joli parc avec une fontaine où je peux voir des moineaux s'abreuver et se baigner,oui oui ,vrai de vrai!!! J'espère que vous les verrez sur la photo?
DSCF6050.JPGDSCF6047.JPG

Sur cette dernière image,je vous souhaite une bonne promenade sur ma page et rendez-vous sur mon prochain blog: 4ème jour...Petite Marie.

(à suivre...)


Repost 0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 15:33

Je peux encore sentir les odeurs et les beautés de la veille....
Je ferme un instant les yeux et je respire à fond, un sentiment de liberté m'envahit...si doux et si fort à la fois que mon âme explose en millier de particules ensoleillée.
Le ciel est toujours d'un beau bleu profond comme sur les cartes postales, et le soleil me tient la main tout au long de mon itinéraire. Aujourd'hui, visite et découverte du pont romain et ses alentours. Je prends la direction de la rivière Tormès pour arriver au pont romain. En chemin,j'aperçois la cathédrale majestueuse,j'arrive sur le pont et vers le milieu je la prend en photo. Bien sûr, la vue est imprenable d'ici alors j'en profite pour prendre les alentours aussi.

DSCF5925.JPGDSCF5917.JPG

DSCF5922.JPGDSCF5913.JPG

Je longe ensuite la rivière sur le paseo, beau paysage qui m'enchante, et j'arrive au deuxième pont métallique celui-là et qui a une certaine beauté aussi et d'où je vois au loin le pont romain en pierre,ainsi que mes adorables saules...

DSCF5947.JPGDSCF5948.JPG

DSCF5952.JPG

Quand je reviens au début du paseo, je vois une statue, et voici la première anecdote du jour:

DSCF5929.JPG

Lazarillo de Tormes est le protagoniste de l'oeuvre qui porte son nom. Il représente la classe basse et vagabonde de l'époque. Il est un antihéros, statut dépendant pour pouvoir subsister, et un "picaro" (un coquin). Il passait de maître en maître pour satisfaire sa grande faim. Chaque maître était d'une situation sociale différente. Une fois il pu avoir la félicité, il pu avoir une vie plus stable.
 Bien qu’il semble s’y exprimer d’une voix très personnelle et émouvante, ce qui a été l’une des motivations des érudits pour en identifier l’auteur, La Vie de Lazarillo de Tormès  reste un récit anonyme, depuis sa parution en 1554.
cette statue rappelle ce passage dans la littérature de Salamanque

En remontant pour aller vers la grand-place, je découvre la maison des lys,appelée ainsi pour ses représentations sur ses vitres et son architecture ,superbe dans son ensemble,

DSCF5931.JPGDSCF5932.JPG

DSCF6028.JPG

Ensuite je m'enfonce dans les ruelles si pittoresques qui mène vers la place...

retour-vers-grand-place--2-.JPGretour-vers-grand-place--5-.JPG

Sur un air de folklore par des doigts experts, je reste un moment à l'écouter...

retour-vers-grand-place--4-.JPG

Voici la fin de ma première partie de la journée,la suite: sur les toits de Salamanque au prochain blog

( à suivre...) Petite Marie

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 09:29

 

Et voilà, mon voyage initiatique continue et le soleil est de la partie, il me suit tout au long du jour. Aujourd'hui, visite de la cathédrale "nueva", et ses alentours. Je dois dire que je suis émerveillée à chaque coin de rue. Pour le moment je suis sur la place de l'église que j'admire de l'extérieur avec ses motifs qui décorent la grande entrée...

astronaute,cathédrale (2)

 et petite anecdote du jour: sur le montant gauche de la grande porte, une des gravures se trouve être un astronaute!!! autant vous dire que c'est assez étrange car cela dénote par rapport à toutes les autres gravures de pierres qui forment des anges,animaux, et autres formes courantes.

astronaute,cathédrale (3)astronaute,cathédrale (4)

Après avoir fait le tour de la place,je continue vers l'ancienne université de Salamanque,je longe les couloirs et visite les pièces du bas,ensuite je monte au premier étage où se trouve la bibliothèque avec tous les livres précieux. Bien sûr elle est fermée au public et on peut la voir à travers des vitres alors je fais quelques photos de l'intérieur. L'entrée de la bibliothèque est superbe ainsi que le plafond du couloir.

DSCF5763-copie-1.JPGDSCF5782.JPG

DSCF5774.JPGDSCF5775.JPG

DSCF5798.JPGDSCF5784

 

DSCF5767.JPG

En sortant de l'université,je me retrouve sur une petite place et au fond se trouve une autre entrée où l'on se retrouve dans une cour intérieure.

DSCF5805.JPGDSCF5806.JPG

Là se trouve un petit musée d'où on  peut voir le superbe plafond dit:" le ciel de Salamanque" dans les couleurs bleu et or, malheureusement je n'ai pas pu le prendre en photo. Il représente les symboles zodiacals, des constellations et des planètes. Donc je l'ai photocopié d'une revue.

CIEL-DE-SALAMANQUE-001.jpg

Je continue ma visite et clic,encore quelques photos. En sortant je retourne vers l'entrée de l'université où je vois un atroupement qui observent un certain point au-dessus de la porte. Que cherchent-ils? Et bien c'est la fameuse grenouille de la légende,connaissez-vous?

DSCF5811.JPGDSCF5815

Alors voici la deuxième petite anecdote du jour:
A droite de la porte de l'entrée principale, on aperçoit trois têtes de morts et sur celle de gauche se trouve perchée la célèbre et mystérieuse grenouille qui, dit-on,selon certaines interprétations, représente le péché. Pour d'autres elle porterait chance à l'étudiant qui la voit le premier jour de son entrée à l'université.

DSCF5826.JPGDSCF5828.JPG

En revenant sur la place de la cathédrale "nueva", j'ai pu prendre en photo un couple de cigognes sur un toit. Il est vrai que dans cette région on en voit souvent qui font leur nid sur les hauts toits des églises ou certains monuments.

(on les voit sur le toit du monument,le coin droit)

PETIT-TOUR-TRAIN--10-.JPGTRAIN-TOUR--3-.JPG

Et pour finir, un petit tour en train pour visiter les alentours et repérer les prochaines curiosités du lendemain, dont j'entr'aperçois la rivière Tormès que je visiterai aussi demain.

PETIT-TOUR-TRAIN--17-.JPGDSCF5762.JPG
Ce fut une autre belle journée bien remplie et je reprend le chemin vers l'hotel d'un coeur joyeux.

(à suivre...) Petite Marie.

Repost 0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 19:41

Bonjour à tous,
Voilà un résumé de ma semaine à Salamanque, belle ville culturelle d'Espagne.
J'y ai redécouvert ma terre d'origine,celle de mes ancêtres,une partie de moi est là-bas...

PREMIER JOUR:

Pleine d'émotions, je fais un petit repérage des lieux. Direction de la grand-place,sur le chemin

DSCF5736.JPG

je prend quelques photos,un petit jardin sur ma gauche, une ruelle qui mène vers la place et

DSCF5737.JPG

enfin la grand-place.

DSCF5739.JPG

Une fois imprégnée de son atmosphère qui me rappelle tant de choses, je passe par un des

DSCF5742.JPG

portiques qui me mène à la maison des coquilles ou coquillages,très originale comme façade.

DSCF5748.JPGDSCF5747.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Petite anecdote:

Les coquillages de la façade y furent placés à l'occasion du mariage de Don Arias Maldonado,fils du promoteur du bâtiment, avec Dona Juana Pimentel, à qui correspondent les coquillages qui apparaissent dans ses armoiries,un cadeau de mariage en quelque sorte. Elles sont en harmonie aves les fleurs de lys qui sont les blasons des Maldonado.D'autres décorations décorent ainsi le reste de la maison des coquillages.

 Et la cour intérieure avec ses arcades qui donnent sur la cour ainsi qu'au premier étage,c'est d'une beauté qui vous ravive l'âme...et le coeur.


DSCF5758.JPGDSCF5753.JPG

 

C'est sur un des bancs du premier étage,assise à contempler l'architecture et son harmonie, que les battements de mon coeur se
sont apaisé.


DSCF5752.JPG

Ce fut un beau premier jour en découverte et émotion, sous le ciel bleu et un soleil radieux,mon âme avait des ailes....

(suite...)

Petite Marie.

Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 10:48

calopteryx_virgo_meridionalis_a_0162__a9_jean_pierre_boudot.jpg

En parcourant de-ci, de là les sites divers sur la nature, je me suis arrêtée sur une information sur les fameuses listes rouges de la planète. Elles sont établies par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dont l’inventaire couvre plus de 47.000 espèces de la planète.

coenonympha_orientalis_neil_thompson_18095.jpg

Ici je parlerai des problèmes concernant les papillons d’Europe, les scientifiques de l’UICN ont recensé qu’une espèce sur trois était en déclin et que 9% des 435 espèces étudiées étaient déjà menacées d’extinction. Essentiellement due à la destruction de leurs habitats et liée surtout à des modifications des pratiques agricoles.

diplacodes_lefebvrii_f_bjp0319__a9_jean_pierre_boudot_small.jpg

Mais le problème est le même pour plusieurs espèces d’insectes, que ce soit des papillons, coléoptères et libellules menacés d’extinction en Europe pour les mêmes raisons.

cucujus_cinnaberinus_nicolas_gouix_and_herve_brust-copie-1.jpg

 • La biodiversité – la trame de la vie dont nous dépendons – est en déclin partout dans le monde. La destruction des habitats, suivie aussi par la sur extraction de l’eau, l’urbanisation et le changement climatique représente la menace principale pour toutes ces espèces.  

Les Listes rouges européennes mises au point par l’UICN et ses partenaires, fournissent un cadre permettant de classer les espèces selon le degré du risque d’extinction en Europe. Les espèces menacées sont celles classées « en danger critique d’extinction », « menacées » ou « vulnérables ».

rosalia_alpina_nicolas_gouix_small_18231.jpg

(Texte ci-dessous, repris dans son intégralité sur le site) :

« La Liste rouge de l’UICN n’est pas une simple liste de noms et de catégories correspondantes de risque. C’est un recueil très riche d’informations sur les menaces subies par les espèces, les conditions écologiques dont elles ont besoin, leurs habitats et les mesures de conservation susceptibles de réduire ou de prévenir les extinctions. »

Nous avons le devoir de veiller en notre âme et conscience à protéger, respecter et aimer notre terre mère car c’est le plus beau cadeau que nous ayons reçu en héritage. Elle nous lance sont cri de désespoir depuis longtemps déjà…elle nous appelle à l’aide alors ne la négligeons pas et ouvrons nos yeux, nos oreilles, nos bouches et nos cœurs pour que d’une même pensée nous puissions concrétiser son souhait. Je vous mets ci-dessous le lien du site de l’UICN :

http://iucn.org/fr/propos/

Vous pourrez y faire un petit tour d’horizon et voyager dans la nature. Je sais qu’elle ne vous décevra jamais, au contraire elle vous étonnera toujours par sa force et son énergie à reprendre le dessus en toutes circonstances même si cela n’est pas toujours apparent.

Merci et bonne lecture à tous…

melitaea_aurelia_chris_van_swaay_small_18137.jpg

Repost 0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 20:52
livre-1.jpg
*
Voici un conte que Annick Sert m'a fait découvrir, je l'ai recopié intégralement avec sa permition, pour l'aider aussi dans sa quête de savoir qui en est l'auteur.
L'OISEAU BLANC...

Un jour un oiseau blanc descendit des nuages.
Léger, il se posa sur mon grand livre ouvert que j'avais oublié.

Un beau livre géant, fragile, solitaire.
Le vent tout doucement, en agitait les pages, un vent doux, insouciant, qui venait de la mer. L'oiseau picora des mots sur le papier.
Il engloutit justice, parole, liberté, il dégusta écoute, dignité, tolérance, se délecta de paix, tendresse, différences, se rassasia de joie, compassion amitié.
Ayant puisé ses forces et apaisé sa faim, il reprit son envol vers des cieux plus lointains.

Après des jours et des nuits d'un épuisant voyage, il se posa sous un soleil torride dans un vaste désert aux cent dunes arides où le vent déchaîné, ardent, hurlait de rage, sans barrières, sans but, venant de nulle part, lourd de venins amers et de sables, et de son regard aigu, il vit à l'horizon flou un mirage de sables mouvants, entre le ciel limpide, bleu, sans nuage et les plis esquissés d'un sol incandescent.De terre rouge et d'or, une ville apparut, close sur des palais aux fenêtres obscures et ses jardins secrets envahi de verdure.
Des gens silencieux circulaient dans les rues portant des sacs de fruits, des piles de gâteaux, des montagnes de pains, des lourdes jarres d'eau, qui ne calmeraient ni leur peine, ni leur faim, ni les appels muets de leurs grands yeux éteints.
Sur les trottoirs, dormaient des enfants épuisés dans les bras impuissants de mères décharnées cependant que des princes, allongés dans la soie, jetaient leurs restes aux chiens en riant aux éclats.
L'oiseau ouvrit son bec et sema quelques mots sur le sol craquelé des ruelles sans eau.Il sema liberté, justice, dignité, parole et s'élança à grands battements d'ailes vers d'autres vies errant sur des rives nouvelles.

Après des jours et des nuits d'un épuisant voyage, il se posa enfin sur le toit d'une cité où se pressaient sans cesse des hommes affairés entre des tours de verre, de béton et d'acier. Il les vit s'avancer avec indifférence sur des quais, des trottoirs et des tapis roulants, en une interminable, imperturbable danse, aux rythmes implacables, aux sourds piétinements.Il vit des quartiers gris aux immeubles tassés, où logeaient par milliers des gens désenchantés. Leurs têtes, débordant de soucis, de détresse, se penchaient vers le sol alourdies de tristesse. Leurs visages de cire, de métal ou d'ébène, disaient la solitude, la fatigue, la peine.
L'oiseau ouvrit son bec et sema quelques mots, dans la ville sans coeur aux multiples barreaux. Là où,sur les pavés gris, ne poussaient que violence, compétition sauvage, rivalité, méfiance, il sema tolérance, il sema différences et il sema tendresse, écoute, dans le silence.

Ensuite, il s'envola à grands battements d'ailes vers d'autres vies errant sur des rives nouvelles. Il parvint au-dessus d'un pays dévasté par une guerre absurde, si longue, si cruelle, que personne ne savait plus qui l'avait commencée.
Ouvrant le bec, encore, une dernière fois, il sema compassion, paix, amitié et joie. Ensuite, il s'éloigna dans un battement d'ailes pour s'envoler, plus haut et plus loin dans le ciel. Epuisé, il revint lentement sur la plage où le livre géant mouvait toujours ses pages. Et lci, il s'aperçut qu'il avait oublié de picorer un mot sans lequel rien n'existe, rien ne peut commencer d'éclore, ni de pousser.
Il le prit dans son bec et , tout comme un artiste lance au vent un poème.

Et le mot s'enroula tout autour de la terre...
C'était le mot amour, sans lequel l'existence n'est plus qu'une prison ou qu'une longue errance.

(Je ne connais pas non plus l'auteur de ce récit et serais heureuse si quelqu'un pouvait me le faire connaître). Merci et bonne lecture à tous
Repost 0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 12:49
LA NOUVELLE DU LANCEMENT SUR INTERNET DE LA BIBLIOTHEQUE DIGITALE MONDIALE, (BMD).

QUEL IMMENSE CADEAU DE L'UNESCO POUR L'HUMANITE TOUTE ENTIERE! Spécialement pour LES JEUNES, disponible à travers

le site: www.wdl.org

Une nouvelle qui NON SEULEMENT VAUT LA PEINE DE LA DIFFUSER,MAIS C'EST AUSSI UN DEVOIR ETHIQUE DE LE FAIRE!!

Ce site réunit des plans,textes,photos, enregistrements et films de tous les temps et explique en sept langues les joyaux et reliques culturelles de toutes les bibliothèques de la planète.
Il a, surtout, "un caractère patrimonial", Coordinateur du projet,Abdelaziz Abid a anticipé hier à LA NATION , poussé par l'Unesco et autres 32 institutions.

La BDM n'offrira pas seulement des documents courants, mais aussi "avec une valeur de patrimoine, qui permettra d'apprécier et de connaître les cultures du monde dans différantes langues: arabe, chinoix, anglais, français, russe,espagnol et portugais. Mais il y a aussi des documents en ligne en plus de 50 langues. Entre les plus anciens, il y a certains codex précolombiens, grâce à la contribution du Mexique, et les premiers plans,cartes d'Amérique, dessinés par Diego Gutiérrez pour le roi d'Espagne en 1562".

Les trésors inclut le Hyakumanto darani, un document en japonais publié en l'an 764 et considéré comme étant le premier texte imprimé de l'histoire; un récit des aztèques qui constitue la première mention de l'Enfant Jésus dans le Nouveau Monde;
des travaux de scientifiques arabes ont dévoilés le mystère de l'algèbre, des os utilisés comme oracles et des vestiges chinois; la Bible de Gutenberg; des antiques photos latino-américaines de la Bibliothèque Nacionale du Brésil et la célèbre Bible du Diable, du XIII siècle, de la Bibliothèque Nacionale de Suède.

C'est facile d'y surfer. Chaque joyau de la culture universelle apparaît accompagnée d'une brève explication de son contenu et de sa signification. Les documents ont été scannés et incorporés dans la langue originale, mais les explications apparaissent en sept langues, entre autre l'ESPAGNOL.

La bibliothèque commence avec quelques 1200 documents, mais elle a été conçue pour recevoir un nombre illimité de textes, gravures,plans et cartes,photographies et illustrations.

Comment accéder au site global: Même s'il sera présenté officiellement aujourd'hui sur le réseau de l'Unesco à Paris, la Bibliothèque Digitale Mondiale est déjà disponible à travers le site: www.wdl.org

L'accès est gratuit et les visiteurs peuvent entrer directement par le Web, sans devoir s'enregistrer.

Quand un visiteur clique sur l'url : www.wdl.org, il a la sensation de toucher avec ses mains l'histoire universelle de la connaissance.

Il permet à l'internaute d'orienter sa recherche par époques, zones géographiques, type de document et institution. Le système propose les explications dans sept langues:(arabe, chinois, anglais, français, russe, espagnol et portugais). Les documents, pour leur part, ont été scannés dans leur langue originale. De cette façon, il est possible, par exemple, d'étudier
en détail l'Evangile de Saint Mathieu traduit en Aléoutien par le missionnaire russe Ioann Veniamiov en 1840.

D'un simple clic, on peut passer les pages d'un livre, agrandir ou éloigner les textes et les bouger dans tous les sens.

L'excellente définition des images permet une lecture commode et minutieuse.

Entre les joyaux qu'il contient pour le moment la BDM, se trouve la Déclaration d'Indépendance des Etats Unis, ainsi que les Constitutions de nombreux pays; un texte japonais du XVI siècle considéré comme la première impression de l'histoire; les "Fables" de Lafontaine, le premier livre public en Filipines, en espagnol et tagalog, la Bible de Gutemberg, et des peintures rupestres africaines qui datent de 8.000 A.C.
Deux régions du monde sont particulièrement bien représentées:
Amérique Latine et le Moyen Orient. Cela est dû à l'active participation de la Bibliothèque Nationale du Brésil, la bibliothèque d'Alexandrie d'Egypte et l'Université Royale Abdula d'Arabie Saoudite.

La structure de la BDM fut calquée du projet de digitalisation de la Bibliothèque du congrès des Etats Unis, qui commença en 1991 et contient actuellement 11 millons de documents en ligne.

Ses responsables affirment que la BDM est surtout destinée aux  investigateurs, professeurs et élèves. Mais l'importance que revêt ce site va au-delà de l'incitation à l'étude des nouvelles générations qui vivent dans un monde audiovisuel. Ce projet n'est pas non plus un simple résumé d'histoire en ligne: c'est la possibilité d'accéder, intimement et sans limite de temps, à
l'exemplaire invalorable, inabordable et unique, que chacun a une fois rêvé de connaître dans sa vie.

Bonne lecture à tous et merci.
Repost 0

Présentation

  • : LE BLOG DE PETITE MARIE
  • LE BLOG DE PETITE MARIE
  • : citations,poèmes et proses au fil du jour...en français et traduit en espagnol
  • Contact

Profil

  • petite marie(Marisol)
  • "Un instant de lucidité,
Est l’essence même de la vie,
Il est comme une Eternité,
Et d’une continuité infinie..."

 petite marie

EMAIL: marisol5000@gmail.com
  • "Un instant de lucidité, Est l’essence même de la vie, Il est comme une Eternité, Et d’une continuité infinie..." petite marie EMAIL: marisol5000@gmail.com

CLIQUEZ SI VOUS AIMEZ...RELAXE

Recherche

SUR L'AILE DU PAPILLON...











La violette
odorante
*
c'est la fleur qui me représente
discrète et touchante
si on la cueille, elle se métamorphose
elle est d'un beau mauve
fine par son essence
sur les âmes elle se pose
ses pensées sont tendre
comme les papillons de l'aube
et du matin au couchant
elle rejoint les fées des aulnes...

*
petite marie.







La violeta olorosa...

Es la flor que me representa
Discreta y conmovedora
Si la cosechan,se transforma
Tiene un encantador color violeta
Fina por su esencia
Sobre el alma se posa
sus pensamientos son ternura
como las mariposas del alba
Y desde por la manana
hasta que el sol se acuesta
Se une a las hadas de los alisos...




Archives

LE TEMPS EST PRECIEUX...







*
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruits de lumière.
Daumal (René)
*

Articles Récents

  • À travers tes yeux…
    Photo de Lee Jeffries Allez Henri, il faut se lever, il est l’heure ! Ah, facile à dire. La nuit a été longue et la douleur aussi. Et une demi-heure plus tard… J’arrive enfin dans la salle de bain. Heureusement qu’elle est près du lit ! Aïe, ouille, et...
  • Fin de semaine...Fin de semana...
    *** Un fin de semaine, tout simplement. Avec deux de nos petits-enfants, de belles émotions, de jeux, de ballades, de découvertes et de beaux paysages avec eux! Un fin de semana, simplemente. Con dos de nuestros nietos, bellas emociones, juegos, paseos,...
  • UN JOUR…UN GRAND SAGE…UN DIA … UN GRAN SABIO…
    Ce qui ne signifie pas que les obstacles ne sont pas importants mais si nous apprenons de ceux-ci alors c’est un cadeau immense que nous fait la vie, quand nous avons conscience de cela! N'abandonnons jamais notre lutte de tous les jours parce que l’aboutissement...
  • L’onde…d’une mère, La onda…de una madre…
    Dans l’onde de la journée Elle suit la courbe effilochée Le regard perdu dans son dur labeur N’arrive même pas à chasser ses peurs. Dans l’ombre de son passé Là où les regrets se sont arrêtés Elle s’accroche aux effluves du cœur Celui remplit de torpeur....
  • ALYSSIA,NOTRE 4ème PETIT-ENFANT
    Bonjour à tous, Ayant eu un empêchement après la naissance de notre petite princesse, je publie aujourd'hui l'heureux événement qui nous comblent de joie,les heureux grands-parents que nous sommes! *** *** Hola a todos, Como tuve un contratiempo despues...
  • POURQUOI...? PORQUE... ?
  • Terre Mère tu te nommes…Tierra Madre te llamas…
    Je n’ai que mon cœur pour te dire Combien mes yeux débordent Quand je te vois à l’agonie Mon âme doucement s’effiloche. Pourtant quand l’automne fait son nid Et y dépose ses couleurs rouge et or, Il me semble te voir sourire De celui qui dit : tu vois,...
  • Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la
    Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la fin du jour, nous chassons les nuages... Petite Marie
  • LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
    LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
  • En promenade…De paseo…
    En promenade… J’aime le sentier de terre Sur lequel je marche après la pluie Les senteurs qui viennent du ciel Avec lesquelles je me sens vivre. J’aime la goutte d’eau sur la feuille fraîche Où la lumière vient faire son nid Le vent qui fredonne un air...

RIGEL...


*

Regarde-moi bien,

Je ronronne et te sens,

Je ne suis pas loin,

Fouinant dans le vent.

Et si tu me caresses un brin,

Je te répondrai tendrement.

*

ET LES MOTS PANSENT LES MAUX..

Les mots déambulent,
En courbes et en ondes,
Se posent comme des bulles,
qui éclatent en réponses...
*
Dans cette mer de souvenirs,
les maux poussent les vagues,
Et le coeur vibre,
En tam tam sauvage.
*
Tout est en ébullition,
Dans nos pensées et nos espoirs,
Nos désirs en rébellion,
Chassent les idées noires.
*
Et c'est l'éveil à la terre,
Après un dur labeur,
Quand la pluie arrive du ciel,
effaçant toutes nos peurs.
*
Alors les mots pansent les maux,
Des graines magiques,
Qui ça et là se posent,
Et font que nos projets aboutissent...
Petite Marie.

MON REVE.....QU'IL SE REALISE.



Il était une fois,
A l'orée de moi
Des mots éternels,
Sur un arc-en-ciel.
Ils me parlent de toi...
ou est-ce de moi?
Un jour, alors que mon regard,
se perdait entre deux nuages,
j'entendis le son d'un message,
et mon âme lâcha les amarres...

--------------------------------------------------------------------------------------------------- Compteur de visite html gratuit et sans inscription