Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 20:53
Photo de Lee Jeffries

Photo de Lee Jeffries

Allez Henri, il faut se lever, il est l’heure !

Ah, facile à dire. La nuit a été longue et la douleur aussi.

Et une demi-heure plus tard…

J’arrive enfin dans la salle de bain. Heureusement qu’elle est près du lit ! Aïe, ouille, et la douleur continue. Mais personne dans la pièce pour m’entendre. Mes vieux os s’amusent à grincer comme une vieille porte coincée. Mes lunettes, mais où sont mes lunettes ? Les voilà, oh… il est déjà 11 h et c’est le jour de la visite de contrôle chez le médecin. Un exploit que j’accomplirai comme d’habitude, courage Henri.

Une heure plus tard devant l’arrêt du tramway…

Aïe, ouille, bon le voilà enfin qu’il arrive le tramway. Courage Henri, tu vas y arriver. Oooooh, la barre je la tiens, allez on monte, aïe… j’y suis ! Et maintenant le sourire en coin des gens qui me regardent sous toutes les coutures, si pénibles. Tiens, en voilà une qui rit en voyant mes grimaces et mes plaintes. Si elle savait, la longueur de toute une vie n’y suffirait pas à lui expliquer. Ouille, aïe, bientôt arrivé, encore un arrêt…

Ferme les yeux un instant Henri, ils ne te verront plus, leur indifférence ne blessera plus ton cœur fatigué. Aïe, ouille, oui oui je descends, un moment s’il vous plaît !

Le tramway repart… et moi je le regarde passer. Un vent frais sur mon visage qui apaise un peu ma douleur et… mais que suis-je venu faire ici ? Ouille, oui c’est cela, aller chercher du pain… oui, c’est bien cela…

Aïe, ouille, oooooh, maudite douleur !

Les passants regardent distraits, le vieil homme qui grimace, se plaint et les font sourires… mais ils ne savent pas qu’à travers ses grands yeux, le message gît, comme un vieux parchemin qui s’enroule lentement au coin de sa vie.

Petite Marie

Vidéo: Michel Pépé: fleur d’Amour:

A través de tus ojos…

¡Anda Enrique, hay que levantarse, es hora ya!

Ah, qué fácil es decirlo. La noche ha sido larga y el dolor también.

Y media hora más tarde…

Por fin llego al cuarto de baño. ¡Menos mal que está cerca de la cama!

Aí, aí, aí, y el dolor sigue. Pero nadie en el cuarto para oírme. Mis viejos huesos se divierten a chirriar como una vieja puerta atrancada. ¿Mis gafas, pero donde están mis gafas? Aquí están, vaya… ya son las 11 h y es el día de ir a la visita de control médico. Una hazaña que cumpliré como de costumbre, coraje Enrique.

Una hora más tarde ante la parada del tranvía…

Aí, aí, aí, bueno por fin llega el tranvía. Coraje Enrique, lo vas a conseguir. Oooooh, me cojo bien a la barandilla. Vamos, a subir se ha dicho, aí, aí, aí… ¡ya estoy! Y ahora la media sonrisa de la gente que me mira bajo todas las costuras, tan penoso es… Mira, he allí una de ellas que se ríe viendo mis muecas y quejas. Si supiera ella, toda una vida no bastaría para contárselo. Aí, aí, aí, casi hemos llegado, falta una parada…

Cierra los ojos un momento Enrique, ya no te verán más y su indiferencia no herirá más tu corazón cansado.

Aí, aí, aí, si ya bajo del tranvía. ¡Un momento por favor!

El tranvía sigue su camino…y yo lo veo alejarse. Un viento fresco sobre mi rostro que alivia un poco mi dolor y… ¿Pero que vine a hacer aquí?

Aí, aí, aí, ya lo sé, ir a buscar pan… si, eso es…

¡Aí, aí, aí, oooooh, maldito dolor!

Los transeúntes ven distraídos, el viejo hombre que hace muecas y quejidos, y los hacen sonreír pero no saben que a través de sus grandes ojos, el mensaje mora, como un viejo pergamino que lentamente se enrolla en la esquina de su vida.

Marisol

Repost 0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 17:46

 

 

 

telechargement.jpg

***

 

 

Pour tous ceux et celles qui, au fond de leur cœur

ont cet amour à donner.

Et qui sur la route du vent ont semé des graines d’espoir.

Un jour elles germeront et fleuriront…

Pour toi l’âme de tout horizon, j’écris cette carte

avec la plume de mon essence pour qu’un jour

Elle arrive jusqu’à toi…

 

 

vidéo: Mais le vent s’arrête aussi quelque part. ( Créé par moi.)

 


Pero el viento también se para en algún lugar…

 

Para todos los que, en el fondo de su corazón

tienen ese amor para dar.

Y que en la ruta del viento han plantado semillas de esperanza.

Un día germinaran y florecerán…

Para ti, el alma de todo horizonte, escribo esta carta

con la pluma de mi esencia

para que un día llegue hasta ti…

 

Las esperanzas son las franjas del alma que bailan con el viento del presente y del porvenir. Cuántos pensamientos se paran sobre su orilla… sin jamás rozarlas.

Cuando el pasado en su abrigo usado aflora bajo la puerta del recuerdo, le oímos murmurar en nuestra memoria olvidada…

¿Le oyes ese murmullo, tú que caminas por los surcos del mundo?

¿Lo percibes a través de los tragaluces del cielo, acompasando la luz?

Yo lo oigo en los latidos que ritman tu corazón, y las lágrimas que surcan los bordes del río que se nombra desesperación.

Entonces escucha lo que las estrellas guardan en su memoria, lo que te muestran en tu presente. Saben cuáles son los colores del amor y sus matices. Saben que muchas almas escriben o hablan en el viento… pero el viento también se para en algún lugar. Saben que hay muchas almas que no  quieren  amar de amor porque sería comprometerse en sufrir para el otro, sería crear un presente a dos, ser dos en uno… ser la esencia de amor simplemente.

Pero lo que las estrellas guardan en su memoria esta en cada una de nuestras células como una huella indeleble de nuestro origen. ¡Y el miedo a sufrir le pone un sólido cerrojo!

Y si las esperanzas son las franjas del alma que bailan con el viento, que sea en cada presente…porque mismo el viento también se para en algún lugar.

Entonces escúchame alma de mi alma, en ti me paro, en ti te amo y mis palabras son las de la esperanza. No están hechas de viento  sino de tu esencia dentro de la mía y bailan con el amor.

Marisol

***

Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 19:57

d7bdf0f3.jpg

***

Ton cœur d’enfant…

 

Tu as ce pouvoir de créer des milliers de mots

Ils ont cette magie qui efface tous les maux

Dans chaque lettre émerge une inspiration

Au rythme de notre respiration

Comme la pensée flue et s'élance,

Viens danser avec mon essence

Et laissons les marasmes débridés

Trouver leur lumière dans un nouveau phrasé...

Dis-moi,

Ton cœur d’enfant, quand l’as-tu perdu ?

 

Tu as ce  pouvoir de créer des milliers de mots

Ils ont cette magie qui efface tous les maux

Nous en ferons une belle chanson

Et l'amour sera son diapason.

J’étale mes pensées en douces fragrances

De celles qui fusionnent en stances

Sur les âmes de ceux qui me lisent

Rien que pour les voir sourire...

Dis-moi,

Ton cœur d’enfant, où l’as-tu perdu ?

 

Tu as ce  pouvoir de créer des milliers de mots

Ils ont cette magie qui efface tous les maux

Mais si un jour tes yeux débordent

À cause de ce monde en désordre

Je viendrai les éponger de ma tendresse

Pour qu'ils se chargent d'allégresse

Et tu découvriras que le présent

C'est toi qui le construis à chaque instant...

Dis-moi,

Ton cœur d’enfant, le retrouveras-tu ?

 

Tu es ce grand magicien,

Et son cœur d'enfant...c'est le tient!

Petite Marie

 

Tu corazón de niño…

 

Tienes ese poder de crear miles de palabras

Tienen esa magia que borra todos los males

En cada letra emerge una inspiración

Al ritmo de nuestra respiración

Así como el pensamiento fluye y se lanza,

Ven a bailar con mi esencia

Y dejemos los marasmos desenfrenados

Encontrar su luz en una nueva forma de frasear...

Dime,

¿Tu corazón de niño, cuándo lo perdiste?

 

Tienes ese poder de crear miles de palabras

Tienen esa magia que borra todos los males

Haremos con ellos una bella canción

Y el amor será su diapasón.

Extiendo mis pensamientos en dulces fragancias

De las que fusionan en estancias

Sobre las almas de los que me leen

Sólo para verlas sonreír...

Dime,

¿Tu corazón de niño, dónde lo perdiste?

 

Tienes ese poder de crear miles de palabras

Tienen esa magia que borra todos los males

Pero si un día tus ojos desbordan

A causa de este mundo en desorden

Vendré a enjugarlos con mi ternura

Para que se llenen de alegría

Y descubrirás que el presente

Lo construyes tú a cada instante...

Dime,

¿Tu corazón de niño, lo recobrarás?

 

Eres ese gran mago,

¡Y su corazón de niño es el tuyo!

Marisol

***

Vidéo : Missing…Manque…de Vangelis.


Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 22:18

enfant-de-turquie.jpg

***

Comme une caresse d’espoir…

 Je te demande pardon ma douceur, mon tendre prince, je te demande pardon si aujourd'hui je parle de ces petites filles, de ces femmes, de ces sœurs, de ces mères, de ces grands-mères, de toutes ces âmes qui n'ont pas eu le choix sur leur chemin de vie… et surtout qui ne savent pas qu'elles sont toutes des princesses.

Un jour elles ont eu leur cœur d'enfant arraché, leur sourire effacé, leur regard caché et leur âme déchirée…et surtout on leur a enlevé le droit d'être, tout simplement. Mais dans un coin de leur mémoire est tapie cette petite fille, la petite princesse qui un jour retrouvera ses ailes et volera vers sa liberté.

C'est pourquoi âme de mon âme, prince de mon cœur, je te demande pardon si aujourd'hui je ne t'ai pas parler d'amour mais je l'ai étalé sur toutes les princesses que nous sommes, pour que vous puissiez toujours garder dans vos mémoires que vous avez le droit de rêver comme un enfant, de rire jusqu'à en faire chanter les étoiles et de lever  haut le regard jusqu'à découvrir les merveilles de l'univers. Votre courage et votre dignité sont votre emblème car l'amour fait fleurir votre âme.

Je vous parle à vous toutes, petites filles, femmes, sœurs, mères, grands-mères, toutes les âmes qui n’ont pas eu le choix sur leur chemin de vie… et toutes celles qui vivent loin des leurs, de leur terre, de son odeur et dans leur cœur cette douleur, cette tristesse remplie de nostalgie.

C’est pourquoi vie de ma vie, je me sens princesse aujourd’hui et tout l’amour que j’ai en moi je l’étale ici dans chaque mot, dans chaque sentiment, dans chaque émotion, sur chaque âme, sur chacune de vous princesse.

C’est notre don, notre énergie, notre musique, notre amour…comme une caresse d’espoir…je vous aime.

Petite Marie

Como una caricia de esperanza… 

 

Te pido perdón mi dulzura, mi tierno príncipe, te pido perdón si hoy hablo de esas niñas, de esas mujeres, de esas hermanas, de esas madres, de esas abuelas, de todas esas almas que no tuvieron la elección sobre su camino de vida… y sobre todo que no saben que todas ellas son princesas.

Un día tuvieron su corazón de niña arrancado, su sonrisa borrada, su mirada escondida y su alma desgarrada… y sobre todo les quitaron el derecho a ser, simplemente. Pero en un rincón de su memoria se agazapa esa niña, la pequeña princesa que un día recobrará sus alas y volará hacia su libertad.

Es por eso, alma de mi alma, príncipe de mi corazón que te pido perdón si hoy no te he hablado de amor pero lo repartí en todas las princesas que somos para que todas vosotras podáis siempre guardar en vuestras memorias, que tenéis el derecho a soñar como una niña, a reíros hasta hacer cantar las estrellas y de levantar muy alta la mirada hasta descubrir las maravillas del universo. Vuestro coraje y vuestra dignidad son vuestro emblema porque el amor hace florecer vuestra alma.

Os hablo a todas vosotras, niñas, mujeres, hermanas, madres, abuelas, todas las almas que no tuvieron la elección sobre su camino de vida… y todas las que viven lejos de los suyos, lejos de su tierra, lejos de su olor y en su corazón ese dolor, esa tristeza llena de nostalgia.

Es por eso, vida de mi vida que me siento princesa hoy y todo el amor que tengo en mí lo extiendo aquí en cada palabra, en cada sentimiento, en cada emoción, sobre cada alma, sobre cada princesa.

Es nuestro don, nuestra energía, nuestra música, nuestro amor… como una caricia de esperanza… Os amo.

Marisol

***

Vidéo : Je ne comprends pas… de Petite Marie

 

Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 17:00

Caresser tes rêves…

Caresser-tes-reves--jpg

***

Acariciar tus sueños…

Acariciar-tus-suenos--jpg

***

Vidéo : Relaxations - Secret Garden


Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 21:16

297571_cvetok_-kapli_-rosa_-cvet_-fon_1439x1125_-www.GdeFon.jpg

***

Le bord de ton ciel bleu…

 

Hier mon âme était en ébullition.

Sur ma peau se posaient des ondes venues de l’horizon, je te sentais par-delà la distance comme une vibration unique qui parcourait tout mon corps jusqu’au centre de mon essence…Une sublimation qui faisait trembler mes sens, sans transition.

Hier mon âme était en évolution.

Une sensation étrange et pourtant tellement familière ! Elle était là, tapie au fond de moi et montait peu à peu comme la lave d’un volcan qui soudain entre en éruption. Tes contours rejoignaient mes contours et mon amour dansait avec ton amour une ronde infinie…

Ce matin mon âme était en rémission.

Elle s’est dévêtue et doucement s’est mise à nue. Elle a enlevé sa timidité, sa raison et toutes ses questions et en dernier elle a ôté ses doutes. Elle est si légère qu’elle virevolte comme la feuille d’automne.

Et maintenant, à l’heure où le ciel met son manteau de nuit, une onde de chaleur, telle une douce chanson m’enveloppe toute entière, berçant mes espoirs, ceux d’hier, ceux d’aujourd’hui, ceux de toujours…

Hier mon âme était en introspection, mais en ce moment je la conjugue au présent et la laisse fluer sur la courbe de tes yeux, sur la vague de la mer et le bord de ton ciel bleu.

Et si le demain ouvre ses volets

Je laisserai loin derrière

Ses mystères et ses chimères

Pour réaliser mes rêves…

Petite Marie

 

El borde de tu cielo azul…

 

Ayer mi alma estaba en ebullición.

Sobre mi piel se posaban ondas que venían del horizonte, te sentía más allá de la distancia como la vibración única que recorría todo mi cuerpo hasta el centro de mi esencia… Una sublimación que hacía temblar mis sentidos, sin transición.

Ayer mi alma estaba en evolución.

¡Una sensación extraña y sin embargo tan familiar! Estaba allí, agazapada en el fondo de mí y subía poco a poco como la lava de un volcán que de repente entra en erupción. Tus contornos se unían a mis contornos y mi amor bailaba con tu amor una ronda infinita…

Esta mañana mi alma estaba en remisión.

Se desvistió y despacio se puso desnuda. Quitó su timidez, su razón y todas sus preguntas y de último se quitó sus dudas. Es tan ligera que hace escarceos como la hoja de otoño.

Y ahora, cuando el cielo pone su manto de noche, una onda cálida, tal una dulce canción me envuelve por completo, meciendo mis esperanzas, las de ayer, las de hoy, las de siempre…

Ayer mi alma estaba en introspección, pero en este momento la conjugo al presente y la dejo fluir sobre la curva de tus ojos, sobre la ola del mar y el borde de tu cielo azul.

Y si el mañana abre sus postigos

Dejaré muy lejos detrás

Sus misterios y sus quimeras

Para realizar mis sueños…

Marisol 

***

Vidéo: playing piano only for you, Edward Cullen


Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 22:23

 

En-suspension--jpg ***

En-suspension-.-copie-1.jpg

***

Vidéo: "Je t'aime" de André Rieu:


Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 22:35
Une-parenthese-.une-innocence--jpg

***

Un-parentesis-.una-inocencia--jpg

***

Vidéo: Sur le toit du monde, de Michel Pépé


Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 21:50

9d83479f.jpg

***

Transparence…

Ainsi vont les particules de vie

Elles volent, respirent et battent

Au son de la terre endormie

Et viennent se poser à la surface

Caracolant sur notre sourire

Puis, doucement redeviennent espace.

Et mon âme en transparence, vibre

Pendant que tes contours s’effacent…

 

Mais avant, sur la page de ma mémoire, telle une poussière d’étoile, s’est posé une parcelle de toi. Un rayon de lumière qui caresse mon présent, délicatement…en transparence…

Je la laisse m’imprégner jusqu’à remplir mon intérieur, et ainsi subrepticement, devenir reflet en opalescence.

Petite Marie

 

Transparencia…

 

Así van las partículas de vida

Vuelan, respiran y laten

Al son de la tierra adormecida

Y vienen a posarse a la superficie

Caracoleando sobre nuestra sonrisa

Después, suavemente vuelven a ser espacio.

Y mi alma en transparencia, vibra

Mientras que tus contornos se borran…

 

Pero antes, sobre la página de mi memoria, tal un polvo de estrella, se posó una parcela de ti. Un rayo de luz que acaricia mi presente, delicadamente… en transparencia…

La dejo impregnarme hasta llenar mi interior, y así subrepticiamente, volverse reflejo en opalescencia.

Marisol 

***

Vidéo de Michel Pépé: Éphémère.

 


Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 10:43

e1bdadec.jpg

***

 

Et mon regard retrouve sa lumière...

 

Les soupirs…ils s’échappent souvent, faisant trembler le voile des rêves. Et mes émotions sont parfois capricieuses, elles font comme les bourrasques de vent un jour d’automne. Alors je me sens feuille et je tourbillonne sur le fil de mes pensées…jusqu’à m’arrêter sur le bord du jour, où la porte entrouverte a laissé passer le doute, sinueuse  présence…

Mais je m’encours à travers ses courbes et ses replis en défroissant bien mes ailes. Et même si les cris du monde transpercent mon âme, c’est quand je me pose sur le berceau de mes rêves avant d’ouvrir les paupières  que je t’aperçois. Je presse tout contre moi ta douceur pour qu’elle s’imprègne dans mon cœur…

Parfois je survole une âme si belle que ses couleurs se posent sur mes ailes et mon regard retrouve sa lumière, d’un sourire. Et à la fin de mon jour, je me laisse bercer sur un coucher de soleil et…

C’est ma façon à moi de te dire « je t’aime ».

Petite Marie

Y mi mirada recobra su luz...

Los suspiros… a menudo se escapan, haciendo temblar el velo de los sueños. Y mis emociones son a veces caprichosas, hacen como las borrascas de viento un día de otoño. Entonces me siento hoja y me arremolino sobre el hilo de mis pensamientos… hasta pararme sobre el borde del día, donde la puerta entreabierta dejó pasar la duda, sinuosa presencia…

Pero me hecho a correr a través de sus curvas y sus repliegues, desarrugando bien mis alas.

Y aunque los gritos del mundo acribillan mi alma, es cuando me poso sobre la cuna de mis sueños antes de abrir los párpados que te percibo. Aprieto contra mí tu dulzura para que se impregne en mi corazón…

A veces sobrevuelo un alma tan bella que sus colores se ponen sobre mis alas y mi mirada recobra su luz, de una sonrisa. Y al cabo de mi día, me dejo mecer sobre un atardecer y…

Es mi manera de decirte " te amo”.

Marisol 

***

 

Vidéo: La caresse d’un ange, de Michel Pépé.

 


Repost 0
Published by petite marie(Marisol) - dans au gré des mots...
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE PETITE MARIE
  • LE BLOG DE PETITE MARIE
  • : citations,poèmes et proses au fil du jour...en français et traduit en espagnol
  • Contact

Profil

  • petite marie(Marisol)
  • "Un instant de lucidité,
Est l’essence même de la vie,
Il est comme une Eternité,
Et d’une continuité infinie..."

 petite marie

EMAIL: marisol5000@gmail.com
  • "Un instant de lucidité, Est l’essence même de la vie, Il est comme une Eternité, Et d’une continuité infinie..." petite marie EMAIL: marisol5000@gmail.com

CLIQUEZ SI VOUS AIMEZ...RELAXE

Recherche

SUR L'AILE DU PAPILLON...











La violette
odorante
*
c'est la fleur qui me représente
discrète et touchante
si on la cueille, elle se métamorphose
elle est d'un beau mauve
fine par son essence
sur les âmes elle se pose
ses pensées sont tendre
comme les papillons de l'aube
et du matin au couchant
elle rejoint les fées des aulnes...

*
petite marie.







La violeta olorosa...

Es la flor que me representa
Discreta y conmovedora
Si la cosechan,se transforma
Tiene un encantador color violeta
Fina por su esencia
Sobre el alma se posa
sus pensamientos son ternura
como las mariposas del alba
Y desde por la manana
hasta que el sol se acuesta
Se une a las hadas de los alisos...




Archives

LE TEMPS EST PRECIEUX...







*
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruits de lumière.
Daumal (René)
*

Articles Récents

  • À travers tes yeux…
    Photo de Lee Jeffries Allez Henri, il faut se lever, il est l’heure ! Ah, facile à dire. La nuit a été longue et la douleur aussi. Et une demi-heure plus tard… J’arrive enfin dans la salle de bain. Heureusement qu’elle est près du lit ! Aïe, ouille, et...
  • Fin de semaine...Fin de semana...
    *** Un fin de semaine, tout simplement. Avec deux de nos petits-enfants, de belles émotions, de jeux, de ballades, de découvertes et de beaux paysages avec eux! Un fin de semana, simplemente. Con dos de nuestros nietos, bellas emociones, juegos, paseos,...
  • UN JOUR…UN GRAND SAGE…UN DIA … UN GRAN SABIO…
    Ce qui ne signifie pas que les obstacles ne sont pas importants mais si nous apprenons de ceux-ci alors c’est un cadeau immense que nous fait la vie, quand nous avons conscience de cela! N'abandonnons jamais notre lutte de tous les jours parce que l’aboutissement...
  • L’onde…d’une mère, La onda…de una madre…
    Dans l’onde de la journée Elle suit la courbe effilochée Le regard perdu dans son dur labeur N’arrive même pas à chasser ses peurs. Dans l’ombre de son passé Là où les regrets se sont arrêtés Elle s’accroche aux effluves du cœur Celui remplit de torpeur....
  • ALYSSIA,NOTRE 4ème PETIT-ENFANT
    Bonjour à tous, Ayant eu un empêchement après la naissance de notre petite princesse, je publie aujourd'hui l'heureux événement qui nous comblent de joie,les heureux grands-parents que nous sommes! *** *** Hola a todos, Como tuve un contratiempo despues...
  • POURQUOI...? PORQUE... ?
  • Terre Mère tu te nommes…Tierra Madre te llamas…
    Je n’ai que mon cœur pour te dire Combien mes yeux débordent Quand je te vois à l’agonie Mon âme doucement s’effiloche. Pourtant quand l’automne fait son nid Et y dépose ses couleurs rouge et or, Il me semble te voir sourire De celui qui dit : tu vois,...
  • Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la
    Rien n'est gagné d'avance...chaque nouveau jour est à débattre... mais à la fin du jour, nous chassons les nuages... Petite Marie
  • LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
    LAERBEEK PROMENADE SEPTEMBRE 2014
  • En promenade…De paseo…
    En promenade… J’aime le sentier de terre Sur lequel je marche après la pluie Les senteurs qui viennent du ciel Avec lesquelles je me sens vivre. J’aime la goutte d’eau sur la feuille fraîche Où la lumière vient faire son nid Le vent qui fredonne un air...

RIGEL...


*

Regarde-moi bien,

Je ronronne et te sens,

Je ne suis pas loin,

Fouinant dans le vent.

Et si tu me caresses un brin,

Je te répondrai tendrement.

*

ET LES MOTS PANSENT LES MAUX..

Les mots déambulent,
En courbes et en ondes,
Se posent comme des bulles,
qui éclatent en réponses...
*
Dans cette mer de souvenirs,
les maux poussent les vagues,
Et le coeur vibre,
En tam tam sauvage.
*
Tout est en ébullition,
Dans nos pensées et nos espoirs,
Nos désirs en rébellion,
Chassent les idées noires.
*
Et c'est l'éveil à la terre,
Après un dur labeur,
Quand la pluie arrive du ciel,
effaçant toutes nos peurs.
*
Alors les mots pansent les maux,
Des graines magiques,
Qui ça et là se posent,
Et font que nos projets aboutissent...
Petite Marie.

MON REVE.....QU'IL SE REALISE.



Il était une fois,
A l'orée de moi
Des mots éternels,
Sur un arc-en-ciel.
Ils me parlent de toi...
ou est-ce de moi?
Un jour, alors que mon regard,
se perdait entre deux nuages,
j'entendis le son d'un message,
et mon âme lâcha les amarres...

--------------------------------------------------------------------------------------------------- Compteur de visite html gratuit et sans inscription